Concert "Chamber music" le 29 novembre 2011 à 19h30

JPEG - 249.5 ko


Le Service culturel de l’Ambassade de France au Koweït
et le Conseil National pour la Culture, les Arts et les Lettres (CNCAL)

présentent

Ballaké Sissoko (Mali) / Kora
Vincent Ségal (France) / Violoncelle

Chamber Music

Mardi 29 novembre 2011
à 19h30 au théâtre de Shamiya
Shamiya, Bloc 4, rue Hamed Saleh Al-Homaidi

Entrée libre / Places limitées

===

A propos de Chamber Music…

Entre la kora et le violoncelle, deux vénérables instruments "classiques", il existe à priori un fossé… Ballaké Sissoko et Vincent Segal nous prouvent le contraire. La dizaine de morceaux de « Chamber Music », enregistrés sur les berges du fleuve Niger dans les studios de Salif Keita à Bamako, est née de l’amitié et de la complicité entre le maître malien de la Kora et l’éclectique violoncelliste français. Assumant chacun le poids de leurs instruments et de leur culture musicale, les deux compères nous invitent à un voyage hors du temps en nous redonnant le goût de l’écoute et de la beauté simple… Aux mélodies raffinées de la Kora répondent les notes délicates du violoncelle… Vincent Segal et Ballaké Sissoko dialoguent en musique et leurs instruments s’accordent pour ne faire plus qu’un.

Ballaké Sissoko :

Fils du virtuose de la kora, Djelimady Sissoko, Ballaké reprend dignement le lourd héritage de son père et devient à son tour griot. En 1981, à peine âgé de 13 ans, il recrée « l’Ensemble Instrumental du Mali » fondé par son père et joue avec son cousin Toumani Diabaté. Après cette expérience, Ballaké Sissoko accompagne la chanteuse Kandia Kouyaté en tournée à travers le monde et collabore avec Ami Koïta. Il réalise un premier disque solo sur le label français Cinq Planètes. Ballaké Sissoko retrouve Toumani Diabaté pour l’album Nouvelles Cordes Anciennes et crée le groupe Mandé Tabolo avec son épouse, la chanteuse Mama Draba, Fasséry Diabaté (balafon), Adama Tounkara (n’goni) et Aboubacar Dembelé (bolon). Les albums Déli (2000) et Tomara (2005) paraissent sur le prestigieux « Label Bleu ». Musicien autodidacte avide de découvertes musicales, Ballaké Sissoko joue avec Taj Mahal ou encore le compositeur italien Ludovico Einaudi. A l’automne 2009, il accorde son art à celui du violoncelliste Vincent Segal sur Chamber Music (No Format/Universal Jazz).
Source : www.universalmusic.fr

Vincent Segal  :

Violoncelliste hors norme, Vincent Segal n’a de cesse, depuis ses débuts comme musicien professionnel, de multiplier les expériences les plus inattendues qui soient. Après une formation classique au conservatoire de Lyon, il se lance aussi bien dans le rock, le jazz, que les musiques africaines ou même électroniques ; en témoignent ses nombreuses collaborations avec des artistes de tous horizons tels Chuck Brown, Elvis Costello, Cesaria Evoria ou encore Papa Wemba. En 1996, il forme avec le percussionniste Cyril Atef le duo Bumcello, qui remportera une Victoire de la Musique en 2006. Vincent Segal s’est également fait connaître du grand public en tant que membre du groupe qui accompagne Matthieu Chedid (Alias -M-) dès 1997. Toujours avide de nouveaux projets musicaux et fervent partisan du métissage, Vincent Segal continue d’explorer des territoires inconnus, comme en témoigne son duo avec le joueur de kora Ballaké Sissoko sur le disque « Chamber Music » en 2009.
Source : www.evene.fr

Pour en savoir plus sur le duo Ballaké Sissoko-Vincent Ségal et leur musique :

http://www.noformat.net/BALLAKE+SISSOKO+%26AMP%3B+VINCENT+SEGAL-CHAMBER+MUSIC-medias.html

Dernière modification : 24/11/2011

Haut de page